Suivez nous
Listen on:

Prise en compte du crédit en comptabilité

acceptation

Les professionnels sont, comme les particuliers, souvent amenés à souscrire un crédit. Que ce soit pour la création ou encore pour le développement de l’activité, il n’est pas rare d’avoir besoin d’une somme d’argent.

Quel professionnel peut contracter un crédit ?

Comme pour les particuliers, les professionnels vont devoir justifier de leur solvabilité. Même si leur entreprise est créée depuis quelques années, un établissement bancaire ou une société de crédit va toujours regarder les bilans comptables des trois dernières années. Un chiffre d’affaires stable ou en croissance ne peuvent être que de bonne augure.

L’Excédent Brut d’Exploitation (EBE) est également un bon indicateur que les organismes financiers prennent en compte, pour voir si le chef d’entreprise sera en mesure de rembourser les différentes échéances du prêt qui lui sera accordé.

Comment le crédit apparait dans la comptabilité de l’entreprise ?

Les divers éléments du prêt apparaissent de façon différente, dans les bilans comptables. On distingue en effet les intérêts, l’assurance qu’il faut souscrire pour le crédit et la fraction du capital.

Le résultat comptable ne subit pas d’impact au niveau de l’emprunt ou du remboursement du capital. Mais les intérêts du prêt et l’assurance souscrite, sont, quant à eux, à déduire du résultat comptable. Si le crédit a été obtenu dans l’intérêt de l’entreprise, il sera possible pour l’entrepreneur d’obtenir une déduction fiscale.

La comptabilisation du prêt se fait en général en fin d’exercice. Il faut prendre en considération si le crédit apparait sur le relevé bancaire de l’entreprise ou sur le tableau d’amortissement annuel.

Le remboursement d’un prêt professionnel varie selon la demande et le montant. On estime qu’il doit être remboursé sous 7 ans, maximum (source). Cela peut avoir une incidence, bien entendu sur les intérêts, mais aussi le taux qui va être appliqué sur le montant total du crédit professionnel.

Comment savoir si votre entreprise peut supporter cette charge financière supplémentaire ? Vous pouvez effectuer une simulation sur internet pour en avoir une idée. Mais vous pouvez aussi tout simplement demander l’aide d’un professionnel en crédit.

Comment obtenir de l’aide quand on est pro et que l’on a besoin d’un crédit ?

Il est toujours préférable de se faire accompagner par un courtier quand on a besoin d’un crédit. Un courtier, peut rapidement évaluer la faisabilité de la demande en regardant les documents comptables.

Il peut ensuite orienter le chef d’entreprise vers l’organisme qui présentera la meilleure offre, en fonction des attentes du professionnel. S’il peut se tourner vers un organisme de crédit pour réaliser des travaux dans son local professionnel, il est impératif qu’il opte pour une banque, s’il veut acheter un bien immobilier pour la production de son activité, par exemple.

Or, que ce soit une société de crédit ou une banque, aucune ne présente les mêmes offres. Il est donc judicieux de mandater le courtier pour qu’il effectue un comparatif.

Enfin, le courtier pourra indiquer quelles peuvent être les conséquences d’un tel emprunt, en fonction du statut juridique qu’a adopté le chef d’entreprise, avant sa création.